• EXCLU MEMBRES :

     

    PRÊT À DOUBLER VOS POINTS ? -

    REJOINDRE QUIKSILVER FREEDOM BENEFITS
     
     

    EXCLU MEMBRES*

     

     
    Offre exclusive réservée aux membres du programme de fidélité Quiksilver Freedom Benefits. Valable du 02/12/2022 au 20/12/2022 pour tout achat réalisé en ligne ou dans les magasins participants sur les produits de la nouvelle collection Automne-Hiver 2022-23 hors references externes, hors planche de surf, et skateboard. Connectez-vous à votre compte pour bénéficier de l'offre.
  • GAGNEZ 1 000€ D’ÉQUIPEMENTS QUIKSILVER POUR L’HIVER -

    PARTICIPER
  • AVEC QUIKSILVER FREEDOM BENEFITS PROFITEZ D'AVANTAGES EXCLUSIFS -

    NOUS REJOINDRE

     

  • LIVRAISON ET RETOURS GRATUITS POUR LES MEMBRES -

    NOUS REJOINDRE

     

Bien choisir sa combinaison de surf

conseils choix combinaison surf

Choisir une combinaison adaptée à ses besoins est la clé pour progresser et profiter de chaque session. Certains critères, tels que le modèle, la taille, l’épaisseur, le système de fermeture, le néoprène et l’utilisation que vous en ferez, sont essentiels pour bien choisir sa combinaison de surf. Cet article vous les présente en détail. Suivez le guide !

Les différents modèles de combinaisons

Il existe différents types de combinaisons en fonction des conditions météorologiques, de la température de l’eau et des préférences de chacun

Intégrales et steamers : pour les eaux froides à très froides. Modèles classiques, elles recouvrent entièrement les jambes. Avec les manches longues pour une protection complète ou courtes pour une meilleure mobilité, elles existent également avec une capuche pour les jours les plus froids.

Spring suit ou shorty : pour les jours de beau temps

Farmer John et short John : le soleil est de sortie, les combis John aussi !: Suns out, guns out. Sans manche et couvrant complètement ou partiellement les jambes, elles procurent une chaleur adaptée aux eaux chaudes et tempérées, tout en garantissant une parfaite liberté de rame.

Tops et vestes : en complément des boardshorts: Avec une ouverture avant ou à enfiler, ces hauts sont l’équivalent des « gilets » du surfer. Ils sont idéals pour se protéger du soleil ou d’un vent léger, lorsque les eaux sont chaudes et les températures clémentes.

COMBINAISONS DE SURF

Comment choisir sa taille de combinaison de surf

choisir taille combinaison surf

La taille est un critère essentiel pour choisir une combinaison de surf garantissant une protection et une fonctionnalité optimales. Trop grande, elle laissera l’eau s’infiltrer, augmentant la sensation de froid et votre poids, trop petite, elle entravera votre mobilité, vous fatiguant par la même occasion.

  • Taille et poids : Pour vous aider dans votre sélection, utilisez votre taille et votre poids habituels comme critères de référence.
  • Tour de poitrine : Pour connaître vos mensurations, placez un ruban autour de votre poitrine à son point le plus large et mesurez-le. Veillez à ce qu’il ne soit ni trop serré, ni trop lâche.
  • Mesures complémentaires : Si la taille et le tour de poitrine sont essentiels, vous pouvez, pour plus de précision, répéter l’opération ci-dessus au niveau du cou, de la taille, des hanches et de l’entrejambe.
  • Système de tailles : Les combinaisons suivent la convention XS, S, M, L et XL, avec les options « T » (pour « Grand ») et « S » (pour « Court »), disponibles pour chaque taille. Les marques, voire modèles, taillant différemment, référez-vous au tableau des tailles lorsqu’il est disponible. Le plus sûr reste d’essayer différentes tailles de combinaisons.
  • Taille intermédiaire : Si vos bras et vos jambes ont tendance à être allongés, choisissez une taille au-dessus, et inversement. En cas de doute, privilégiez une taille au-dessus. Dans l’eau, mieux vaut être trop couvert que pas assez !

Quelle épaisseur de combinaison choisir ?

En matière de technologie, les combinaisons ont fait un pas de géant en peu de temps. Fini les modèles des années 1950 qui laisseraient frigorifiés n’importe quel surfeur d’aujourd’hui. Si le choix de l’épaisseur dépend évidemment de votre résistance au froid, une règle reste immuable : plus l’eau est froide, plus l’épaisseur, soit le nombre de millimètres de néoprène, doit être importante.

Lisez notre guide dédié pour tout savoir sur l’épaisseur des combinaisons.

Les fermetures. Avant, arrière ou sans fermeture ?

La majorité des combinaisons sont dotées de fermetures éclair. Les fermetures horizontales sont situées à l’avant (sur la poitrine) et les verticales à l’arrière. Ces deux systèmes ont leurs avantages et inconvénients.

Fermetures avant

Situées sur la poitrine, elles limitent les entrées d’eau, ce qui les rend particulièrement utiles lors des canards. Ce faisant, elles maintiennent une chaleur constante, les rendant idéales pour les longues sessions. Certains modèles sont également spécialement conçus pour offrir une grande mobilité au niveau des épaules. Toutefois, aussi performantes soient-elles, leurs ouvertures sont plus étroites, ce qui peut les rendre plus difficile à enfiler et à enlever.

Fermetures arrière

Avec leur longue ouverture dorsale, les combinaisons à fermeture arrière[SV1] sont quant à elles plus faciles à enfiler. Un aspect pratique qui peut se faire au détriment de la chaleur, l’eau ayant tendance à s’infiltrer plus facilement lors des canards. A privilégier si vous cherchez une combinaison pour des sessions courtes et dans des eaux chaudes et agréables.

Sans fermeture

Innovation relativement récente, ces modèles empêchent efficacement l’eau de pénétrer, tout en garantissant une mobilité optimale. Toutefois, l’absence de fermeture les rend difficiles à enfiler et à enlever, surtout pour les débutants. Si un modèle vous convient et que vous n’avez pas peur des contorsions, laissez-vous tenter !

Détails supplémentaires

Genouillères

Au moment de choisir sa combinaison de surf, les détails ont également toute leur importance. Toute combinaison de surf qui se respecte devrait être dotée de renforts sur les zones stratégiques du corps, comme les genoux. En plus de vous protéger, ils limiteront l’usure de votre combinaison.

Manchettes et tours de chevilles

Bords ou joints biseautés situés au niveau des chevilles et des poignets, ils sont idéals pour améliorer l’hermétisme et la résistance des combinaisons.

Doublure

Si de nombreuses combinaisons sont dotées d’une doublure en nylon qui facilite leur enfilage, les modèles les plus chauds sont quant à eux doublés d’un revêtement thermique conçu pour isoler et retenir la chaleur. Il emprisonne et réchauffe une fine couche d’air contre la peau, vous maintenant au chaud, sans affecter votre mobilité.

Néoprène : lequel choisir ?

En matière d’innovation, les matériaux ont eux aussi connus des changements. Des avancées leur permettant de gagner en fonctionnalité, mais aussi de créer des textiles alternatifs plus responsables et durables. Le néoprène classique, dérivé du pétrole, n’est donc plus la seule option, et il existe désormais de nouveaux néoprènes tout aussi performants et respectueux de l’environnement.

Néoprène Limestone
Issu de la roche calcaire « limestone », ce néoprène est plus léger avec un plus faible pouvoir d’absorption de l’eau, ce qui le rend plus souple et réchauffant. Il est également plus durable que les néoprènes dérivés du pétrole. D’une part, car sa durée de vie est plus longue, d’autre part, car le calcaire est moins nocif pour l’environnement.

Néoprène Yulex
D’un prix plus élevé, le « Yulex » est conçu à partir de caoutchouc naturel. Il est aujourd’hui considéré comme l’un des matériaux de combinaison les plus durables. Sa composition naturelle en fait également une solution hypoallergénique idéale pour les personnes allergiques au néoprène.

Constitution et coutures des combinaisons

Les combinaisons sont constituées de panneaux de néoprène reliés entre eux par des coutures. Ces dernières jouent un rôle crucial dans leur flexibilité, leur fonction thermique et leur résistance. Des coutures « flatlock » et GBS, aux joints de haute performance constitués de colle liquide ou de ruban néoprène, découvrez tout sur ces détails qui n’ont rien d’accessoires.

Les panneaux

Chaque combinaison est constituée d’au moins un panneau de caoutchouc lisse et fin, le plus souvent situé sur la poitrine. Idéal pour protéger du vent et maintenir une chaleur constante au niveau des zones stratégiques du corps, il est cependant susceptible de se craqueler s’il n’est pas entretenu. Les textiles lycras sont quant à eux le plus souvent utilisés en natation ou pour le triathlon. En effet, s’ils offrent une protection contre le soleil et le vent performante, leur protection thermique est limitée.

Les coutures « flatlock »

Coutures plates classiques constituées de deux morceaux de néoprène cousus entre eux. On les retrouve sur les rashguards (tops en néoprène) et les combinaisons pour eaux chaudes. Si elles présentent l’avantage d’être solides, durables et rentables, l’eau s’y infiltre facilement et leur flexibilité est limitée.

Les coutures collées à points invisibles (GBS)

Souples, flexibles et préservant la chaleur corporelle, les coutures « GBS » sont plus performantes que les « flatlock ». Dans cette technique, les panneaux de néoprène sont collés par leurs extrémités (parfois deux à trois fois pour une meilleure étanchéité), puis reliés à l’aide d’une aiguille à crochet par un point invisible ne traversant pas l’intégralité du néoprène. La couture n’est ainsi visible que sur un côté de la combinaison. Les coutures invisibles doublées reproduisent quant à elles ce processus de chaque côté du néoprène, permettant de gagner en étanchéité et en souplesse.

Les coutures scellées et étanches

Ici, une fine bande de néoprène est appliquée sur la couture à l’intérieur de la combinaison afin d’en améliorer la robustesse et l’étanchéité. Ces coutures sont particulièrement utiles pour les combinaisons difficiles à enfiler et à enlever.

Les coutures à ruban adhésif liquide

Le summum en matière de chaleur et de performance. Une fine couche d’adhésif liquide est appliquée à l’intérieur, à l’extérieur ou des deux côtés de la couture, pour créer un joint étanche et flexible, tout en ajoutant un minimum de poids. On les retrouve sur les combinaisons de haute performance.

Combinaisons de surf VS combinaisons de natation. Tout dépend du sport.

combinaison surf ou natation

Si vous vous demandez comment choisir sa combinaison de surf, sachez que si toutes les combinaisons vous maintiendront au chaud, toutes n’ont pas les mêmes fonctions. Les combinaisons de surf sont ainsi conçues en tenant compte de l’ergonomie, de l’intensité, de l’usure et de toutes les contraintes propres à ce sport. C’est pourquoi, vous ne trouverez pas de genouillères sur une combinaison de natation. De la même manière, la nage exigeant des mouvements plus variés que le surf, les combinaisons de natation sont conçues avec une flexibilité différente. La natation supposant également des exercices en aérobie plus fréquents (et donc une sueur plus importante), la chaleur est également un critère moins important.

Vous l’aurez compris, choisir une combinaison adaptée à son sport est un gage de sécurité, de confort et de progression.

COMBINAISONS DE SURF

 

Pour en savoir plus :

Comment choisir l'épaisseur de sa combinaison de surf

Comment entretenir sa combinaison de surf

Comment réparer sa combinaison de surf

Comment choisir un lycra